Accompagnateur des créateurs d'entreprise au Sénégal
Leçon d’histoire d’un entrepreneur: les limites du business plan

Leçon d’histoire d’un entrepreneur: les limites du business plan

Nous pensons tous, que les histoires d’entrepreneurs sont comme suit. Un jeune, brillant, veut changer le monde en se lançant dans l’entrepreneuriat. Faisant fi de toute mise en garde, passionné de nouvelles technologies et dévoré par l’enthousiasme de la jeunesse, il crée une entreprise à partir de rien. Après quelques mois, il lance un nouveau produit extraordinaire et fait parler de lui dans les journaux. Il embauche ses amis, rassemble une équipe inédite et part à la conquête de notre Sénégal.

Il y a de cela 4 ans, c’était moi, créant ma première entreprise. Ce dont je me rappelle le plus de ces moments, c’est le moment où j’ai pris conscience que mon entreprise était un échec. Après 8 mois pour créer l’application Sénégal-Billet, précédé de 2 mois d’études de marché et d’écriture de mon business plan, mon produit n’intéressait personne.

Aujourd’hui encore, ce souvenir reste douloureux. Au départ, je pensais avoir tous les atouts de mon côté : une idée innovante et un business plan qui prévoyait des centaines de millions de bénéfice en 5 ans.

Ce business plan était mon tableau de bord. Technicien et manager, j’ai appris à vérifier le bon devenir de mon entreprise en m’assurant que le travail évoluait conformément au business plan, que le produit était conformes aux exigences de l’étude de marché et coûtait à peu près ce qu’il était prévu. Pourtant rien ne se passer comme prévu. Les clients ne venaient pas. Les parutions dans la presse nous attiraient quelques prospects mais rien ne se concrétisait.

Au bout de quelques mois après mon échec, j’ai commencé à me poser des questions sur la bonne marche d’une société. Si j’étais en train de concevoir un produit dont personne ne voulait ? A quoi bon alors respecter le business plan ? Quelle est alors la fonction première d’un business plan ? Dans mon cas, parler avec des clients potentiels, lire les comptes rendus d’études de marché et faire de belles stratégies sur le papier se sont avérés être des méthodes tout aussi inutiles les unes que les autres.

Le problème de la plupart des business plan d’entrepreneurs n’est généralement pas le fait qu’ils ne suivent pas une stratégie correctement définie, mais plutôt que les données qui sous-tendent cette dernière sont fausses. Malheureusement la plupart des erreurs du business plan ne sont pas réparables sur le papier étant donné qu’elles dépendent de subtiles interactions entre les produits et les clients.

Ne prenez pas le business plan comme une feuille de route non modifiable une fois au départ. L’objectif d’une entreprise au tout début est d’apprendre. Vous apprendrez plus de vos clients et de leurs besoins une fois votre entreprise lancée. Prenez le temps de comprendre où vous êtes et surtout ne suivait pas aveuglément votre business plan.

Un message important, qui me tient vraiment à cœur, à tous ces porteurs de projets qui paient des cabinets pour que l’on vous écrive un projet. Un business plan, même de qualité, écrit dans les bonnes règles, est rarement correct face à la réalité des premiers contacts du marché. Imaginez alors ce que serait ce business plan,  s’il est écrit avec des données fictives, qui ne sortent de nulle part.

Le business plan doit être adapté à votre vision, votre profil, vos rêves. Si vous ne pouvez l’écrire vous-même, participez au moins à son élaboration. N’acceptez pas de données fictives. Sinon votre risque d’échec ne sera que plus élevé.

Amadou WADE

Amadou WADE: "Passionné d'entreprenariat et autodidacte dans le domaine. Je suis persuadé que l'avancement de notre cher pays passera par l'entreprenariat, surtout des jeunes."

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×